Catégorie : Presse

Gringo : Vidéos d’interviews promo de Charlize Theron

Gringo : Vidéos d’interviews promo de Charlize Theron

Bonjour!

Voici deux vidéos d’interviews de Charlize et David Oyelowo pour la promo du film ‘Gringo‘.

Pour extra TV, l’actrice a beaucoup aimé la nourriture mexicaine mise à disposition lors de l’émission de Mario Lopez. Elle a parlé en autres de son personnage qui est très grossière, et de Paris Jackson, qui d’après elle est très douée.

Charlize Theron Dishes on Daughter August’s Big Milestone

Et pour ET Canada, Charlize parle du fait d’être productrice et du choix des acteurs:

Charlize Theron On Showcasing Diversity

Autre vidéo marrante pour E! Live : Charlize Theron: “Oh God Yes, I Was a Wake and Baker”

Vidéo : Charlize Theron parle du film ‘Tully’

Vidéo : Charlize Theron parle du film ‘Tully’

Voici une interview vidéo de Charlize, qui parle du film ‘Tully‘ et du thème de la maternité:

Charlize Theron Gets Candid About the Unglamorous Life of Motherhood (Exclusive)

Quand E! parle avec l’actrice de 42 ans lors d’un jour de promo pour son dernier film, ‘Gringo’, nous ne pouvons pas ne pas parler d’un autre projet sur lequel elle travaille — un drame qui oppose Mackenzie Davis, Mark Duplass et Ron Livingston.

Dans Tully, un film dirigé par Jason Reitman qui sortira le 20 avril (USA), Theron joue Marlo, une résidente de New York avec deux enfants qui est sur le point de donner naissance à son troisième. Le film suit la vie de Marlo en tant que mère de trois enfants, et le lien qu’elle forme avec la babysitter, Tully (Davis). En tant que mère de deux enfants dans la vie réelle (un fils, Jackson, et une fille, August), Theron a déjà beaucoup d’expérience en essayant d’équilibrer la vie de maman avec sa carrière.

« C’est un regard très honnête sur la condition parentale, » a-t-elle dit à Kevin Frazier d’E!. « Je pense que nous brisons beaucoup de barrières maintenant, et c’est bien. Cependant, nous sommes à la surface parce que nous parlons [des choses] qui ne se produisaient pas nécessairement il y a 10 ans. »

« Je pense qu’il y a un élément à être un parent qui est légèrement assumé, et si ça ne va pas par cette hypothèse, alors vous êtes juste automatiquement un parent terrible, » continue-t-elle. « Je pense que la biologie qui arrive au corps d’une femme après qu’elle ait un bébé — elle est différente pour chaque femme — mais je ne pense pas que nous reconnaissons assez qu’elle est juste différente et que c’est ok. »

Theron a dit à E! qu’elle a une amie intime qui est passé par deux grossesses avec une dépression post-natale grave.

« Cela m’a juste détruite de voir mon amie qui était si vibrante, belle et forte, se perdre complètement, » s’est-elle rappelé. « C’était censé être les moments les plus heureux de sa vie, et elle a vraiment lutté avec qui elle était et sa connexion à ce petit bébé. Cela a juste eu un effet néfaste sur son corps. »

« Je pense que nous avons essayé et l’avons fait dans un ton qui est très Diablo Cody [la scénariste de Tully], ainsi ce n’est pas vraiment grave, » ajoute-t-elle. « Nous ajoutons vraiment de la légèreté, mais je pense qu’en faisant de l’humour et en faisant la lumière sur ça, c’est réellement presque plus réelle et c’est ce que j’aime au sujet du film. Ce n’est certainement pas un regard glamour. »

Source: etonline.com

Charlize Theron parle du mouvement #MeToo et du féminisme

Charlize Theron parle du mouvement #MeToo et du féminisme

Bonjour!

Samedi dernier, lors d’une conversation avec Kweku Mandela, petit-fils de Nelson Mandela, Charlize a affirmé sa position sur le mouvement #MeToo, sur l’égalité des salaires entre hommes et femmes et sur le sexisme à Hollywood.

Photos

Quelques extraits:

«Je suis fière de dire que je suis une putain de féministe !» Charlize Theron s’est exprimé sans détour alors qu’elle participait à une conversation avec le petit-fils de Nelson Mandela, Kweku Mandela, sur l’héritage de l’ancien président sud africain à l’occasion de l’anniversaire de ses 100 ans. Elle est ainsi revenue sur sa vision du féminisme : «Je me rappelle avoir toujours dis qu’être féministe avait une signification différente pour chacune de nous. Et je m’excusais d’être féministe. Alors je me suis demandé pourquoi ? pourquoi je ne pourrais pas simplement dire « Oui, je suis féministe »

« J’ai honte de faire partie de cette industrie »

Alors que le thème de la conversation était la tolérance et l’égalité, Charlize Theron a évoqué les écarts de salaires entre hommes et femmes. Elle a demandé à être payée comme son partenaire Chris Hemsworth pour «Le Chasseur et la Reine des glaces». «Je suis dans une position où je peux m’affirmer et dire : « Je veux le même salaire que mon partenaire » (…) Ce qui est intéressant, c’est que les studios ont dit oui immédiatement. Et je me suis dis : « Oh ? Il suffit juste de dire ça ? Il suffit d’être polie et de demander ce que l’on veut ? »»

Malheureusement, tout le monde n’est pas dans cette position. «J’ai de la chance», analyse Charlize Theron. Avant de se reprendre : «Non, je ne suis pas chanceuse, je le mérite.» Hollywood ressemble à «l’époque des cavernes», explique-t-elle en référence au sexisme de l’industrie du cinéma. «J’ai honte de faire partie d’une industrie qui n’a jamais accordé à une femme réalisatrice un budget supérieur à celui de « Wonder Woman ». (…) J’espère que ce film va changer les choses.» D’autant que le long-métrage de Patty Jenkins, avec laquelle elle a tourné dans «Monster», est le film d’action réalisé par une femme ayant rapporté le plus d’argent (821,9 millions de dollars au box-office mondial).

Charlize Theron soutien le mouvement « Me Too »

L’actrice de «Mad Max : Fury Road» a naturellement enchainé sur le mouvement «Me Too» et les nombreux témoignages de femmes à Hollywood accusant réalisateurs, producteurs ou acteurs de harcèlement sexuel voire agressions sexuelles. «Le nombre de femmes rendues fortes par les révélations d’autres femmes est impressionnant, je sais que dans ma vie je n’ai rien vu de tel», a raconté Charlize Theron. Avant d’ajouter : «Je pense que la réussite, pour nous les femmes, viendra du soutien que nous nous donnons chacune, pour que ce mouvement ne s’arrête pas».

Source: ParisMatch.com

Variety : 7 questions à Charlize Theron

Variety : 7 questions à Charlize Theron

En cette belle journée, je vous propose une vidéo sympa de Charlize qui répond à 7 questions posées par Variety.

Charlize Theron’s favorite TV Shows, foods, & why she hates dirty feet – Variety Uncovered

1 – One thing you’re really good at? Une chose pour laquelle tu es vraiment douée?
I am a really good driver. Je suis une très bonne conductrice.

2 – What’s your favorite food? Quelle est ta nourriture préférée?
I eat and like to eat everything. Je mange et j’aime manger de tout.

3 – What are you binge watching? Qu’est ce que tu aimes regarder?
L’émission My 600-lb Life, The Sopranos et Breaking Bad.

4 – Best movie you’ve seen this year? Le meilleur film que tu as vu cette année?
Moonlight

5 – Do you google yourself? Est-ce que tu te cherches sur google?
Yes

6 – Favorite vacation spot? Lieu favori pour les vacances?
In places that are warm. J’aime aller en vacances où il fait chaud.

7 – Least favorite thing? La chose que tu aimes le moins?
Don’t like dirty feet. Je n’aime pas les pieds sales. (Elle est maniaque de la propreté)

Vidéo : Charlize dans les coulisses du shooting pour Variety

Vidéo : Charlize dans les coulisses du shooting pour Variety

Bonsoir!

Voici la vidéo ‘Behind the scenes’ du shooting pour le magazine Variety. Dans cette vidéo, Charlize parle de la création de son rôle dans ‘Atomic Blonde’, du fait de faire ses cascades et de son entraînement pour les scènes de combat.

Et on peut y voir de superbes images du shooting avec le photographe Kurt Iswarienko, que j’ai capturé pour vous:


Charlize Theron’s Variety Cover Shoot – Behind the Scenes

Charlize Theron magnifique en couverture de Variety

Charlize Theron magnifique en couverture de Variety

Bonsoir à tous!

Voici une nouvelle couverture pour la sortie du film ‘Atomic Blonde‘. Charlize est magnifique pour le magazine Variety.

Dans leur nouveau numéro, Charlize parle de son nouveau film d’action, de sa carrière et des rôles de femmes fortes, le tout illustré par de sublimes photos de Kurt Iswarienko.


Des extraits de l’interview traduits:

Sur le succès de Wonder Woman : « Nous avons eu des moments comme celui-ci, où les femmes se montrent vraiment et ont des plafonds de verre cassants. Et alors, nous ne le soutenons pas. Ou il y a un film qui ne fonctionne pas bien, et tout à coup, personne ne veut faire un film féminin … Et regarde, j’ai honte de faire partie d’une industrie qui n’a jamais auto­risé les femmes à travailler avec un budget plus élevé que celui de « Wonder Woman » (149 millions de dollars). On se croi­rait reve­nus à l’époque des hommes des cavernes. J’es­père vive­ment que ce film va chan­ger les choses. »

Sur le fait que gagner l’Oscar pour ‘Monster’ a été un défi: « En ce qui concerne le travail, il ouvre beaucoup de portes. Mais c’est aussi, tellement écrasant d’avoir tous les clameurs et s’entendre dire: «C’est ce que vous devriez faire». Il y a tellement de bruit. Je me suis senti un peu instable par la suite.  »

Sur le flop du film ‘Aeon Flux’, qui a suivit son Oscar: « Quand ‘Aeon Flux’ est venu à moi, je pensais que cela pourrait être quelque chose. Je n’ai jamais été complètement pour le concept entier du film, mais j’aimais vraiment [la réalisatrice du film] Karyn Kusama [‘Girlfight’]. Donc, je me suis jeté dedans en croyant qu’elle était un grand cinéaste. Et alors nous avons tout raté … Je ne pense pas que nous savions vraiment comment le faire. Et c’est décevant, mais ça arrive. J’ai été dans ce métier assez longtemps pour savoir que vous ne pouvez pas faire bien à chaque fois. Je pourrais avoir obtenu ce droit à cause de cela.  »

Source : variety.com

LIRE TOUT L’ARTICLE

W magazine : Interview de Charlize Theron et vidéo

Bonsoir!

Aujourd’hui, je vous propose l’interview que Charlize a accordé au magazine W et une vidéo Screen Tests. C’est plutôt intime car Charlize y parle du film ‘Atomic Blonde’, de son rôle d’espionne badass, des scènes de combats, de ses rôles de méchantes, des films d’actions et de son premier baiser. Bonne lecture et bon visionnage!!

Vidéo: Charlize Theron Still Feels Bad About Punching Teri Hatcher in the Face | Screen Tests | W Magazine

Don’t Mess with Charlize Theron, Fierce Beauty, Atomic Blonde, and the Ultimate Hollywood Badass

by Lynn Hirschberg

(La traduction sera réalisée ultérieurement)

The search for the next James Bond is over—Charlize Theron is perfect for the role. Proof positive: In Atomic Blonde, in theaters July 28, Theron displays her suave spy talents as Lorraine Broughton, an undercover MI6 agent who is sent to Berlin in 1989, five days before the Wall falls. As Lorraine, Theron is an exhilarating mix of icy beauty, alluring mystery, in-your-face sexuality, and fierce, fearless fighting skills.

In one epic battle, she takes on a team of brutal bad guys on a staircase, pummeling and decking them one by one while looking stunning in thigh-high boots and a shaggy bob. It is a triumphant female-power moment that is rarely seen in cinema, and Theron owns it completely.

I didn’t just want to play a girly spy who depends on her flirty ways,” Theron told me at the W photo shoot, which channeled the late-1980s, gritty punk-meets-glam mood of the film. “It would be so boring to just be ‘the girl’ and wait for the guys to come in when there’s a fight. Instead, I thought about Atomic Blonde the way I imagine men think about parts in action films. I was intrigued and challenged.”

The role wasn’t easy. The film’s director, David Leitch, was once the stunt double for Brad Pitt and Matt Damon, and he trained Theron, who has a background in ballet, for three months, four to five hours a day. (Theron, along with her producing partner, Beth Kono, developed the film, which is based on the graphic novel The Coldest City.)

In an interesting twist for an action film, Lorraine bears the marks of her battles. She is scarred and bloodied, and those scars are vital to the power of the movie. Like Bond, she is wounded, emotionally and physically. “I remember it was day two, my body was hurting, and my face was all bruised up, and my eye was swollen shut,” Theron said in an interview with The New York Times. “I remember thinking to myself, Really?

Lynn Hirschberg: When you developed Atomic Blonde, did you think about James Bond at all?
Charlize Theron: Lorraine is a little bit like Bond. He drinks a lot of martinis, doesn’t he? Shaken or not stirred, or whatever they are. Yeah, Lorraine and James are equally messed up. Maybe they should marry! Maybe they should have a baby! That would be an interesting baby.

Are you a fan of action films?
I really like them. One of my first memories is of watching Die Hard and just loving it. Maybe something’s wrong with me.

In one of your first films, you had a memorable action scene in a catsuit.
Yes! 2 Days in the Valley. Rotten Tomatoes gave it number 17 on the list of 20 Greatest Fight Scenes Ever. The fight was between me and Teri Hatcher. I hit her really bad.

Did you knock out her teeth?
No. But I think she was bruised. And because it was Teri Hatcher, who was a star, and I was this bleached-blonde-Amazonian, catsuit-wearing nobody who was punching her in the face, I was like a wild animal. Back then I didn’t know how to hone in my energy and I was knocking over lights. I had no concept of a set. I connected right with Teri Hatcher’s face. I felt terrible about it. I had no money and sent her some cheap beer the next day. Sorry, Teri.

LIRE TOUTE L’INTERVIEW

Charlize Theron dans Entertainment Weekly et Red Magazine

Charlize Theron dans Entertainment Weekly et Red Magazine

Bonsoir!

On commence à apercevoir Charlize dans les magazines pour la promo du film ‘Atomic Blonde’, qui sort cet été.

En ce moment, on peut retrouver un article sur le film dans l’hebdomadaire Entertainment Weekly, ainsi qu’une interview beauté de l’actrice dans Red Magazine.



Charlize Theron parle de Girlboss : «L’avenir est féminin»

Charlize Theron parle de Girlboss : «L’avenir est féminin»

Voici une interview de Charlize pour la sortie de la série ‘Girlboss’ sur Netflix. Elle parle au journal Métro Montréal de ses rôles de femmes atypiques et du projet ‘Girlboss’.

Charlize Theron sur Girlboss : «L’avenir est féminin»

Par Lucía Hernández

Actrice prolifique depuis plus de 20 ans, Charlize Theron porte maintenant le chapeau de productrice pour ‘Girlboss’, une nouvelle série Netflix qui a pour but d’inspirer les jeunes femmes à poursuivre leurs rêves.

De ‘Monster’ (2003), film qui lui a valu un Oscar, à ‘Young Adult’ (2011), Charlize Theron a toujours exploré des rôles féminins atypiques. Elle est maintenant aux commandes de l’adaptation au petit écran de ‘Girlboss’, une adaptation de l’autobiographie de Sophia Amoruso, fondatrice de la chaîne de vêtements en ligne Nasty Gal.

Métro a rencontré Charlize Theron afin de discuter de l’évolution des rôles féminins et de ce qui l’a motivée à transposer à l’écran un personnage aussi atypique.

Comment avez-vous eu l’idée de transposer le livre en série télé?
Ce livre avait immédiatement attiré mon attention avec sa couverture rose et l’image de Sophia dessus. Je me rappelle avoir été surprise qu’il ne s’agisse pas d’une biographie classique mais de courts récits sur la vie d’une femme qui me semblait très amusante. La jeune femme en moi a été un peu jalouse: j’aurais aimé vivre quelque chose de semblable dans la vingtaine. J’ai bâti ma carrière sur des rôles de femmes blessées, alors j’ai une affinité particulière pour ce personnage, qui a plusieurs dimensions. Notre série est fondée sur des événements réels, mais ce n’est pas un hommage à sa vie. C’est plutôt une base sur laquelle nous avons bâti une histoire qui pouvait se tenir toute seule.

Pourquoi Netflix est-il la bonne plateforme pour ce projet?
Après avoir acquis les droits du livre, nous avons présenté le projet ailleurs. Après notre première réunion, le feedback a été horrible. La plupart des personnes présentes étaient des hommes. Je me souviens d’avoir discuté avec Kay Cannon [la créatrice de l’émission], une des personnes les plus optimistes que je connaisse, qui a tenté de voir si on pouvait faire des ajustements. Je lui ai répondu : «Non, nous ne ferons rien de tout ce qu’ils nous ont dit.» Nous avons alors décidé d’aller voir Netflix, parce que c’est le seul endroit où nous pouvions présenter une approche réaliste de la vie sans être contraints par une structure.

LIRE TOUT L’ARTICLE

Atomic Blonde : Nouvelles images avec Charlize Theron

Atomic Blonde : Nouvelles images avec Charlize Theron

Bonsoir à tous!

Entertainment weekly a dévoilé cette semaine deux nouvelles images du film d’espionnage ‘Atomic Blonde’ avec notre belle Charlize. Le nouveau numéro de l’hebdomadaire met en vedette les films de cet été (The films we can’t wait to see).


Atomic Blonde

CASTING: Charlize Theron, James McAvoy, Sofia Boutella
Réalisé par: David Leitch
Date de sortie: 28 juillet (USA) et 16 août (FR)

En 2012, Charlize Theron et sa partenaire de production Beth Kono ont reçu quelques pages d’un roman graphique à venir, The Coldest City, d’Antony Johnston et Sam Hart. Elles sont accroché immédiatement, spécifiquement la protagoniste apologétique du film, l’agent secret britannique Lorraine Broughton, qui est tombé dans Berlin en 1989, au moment où le mur est prêt à s’effondrer. Il n’est plus clair de qui est ami ou ennemi. « Vous m’envoyez dans un nid de frelons« , » dit Broughton à ses supérieurs. Theron et Kono ont mis au point le script au fil des années, cette réplique été ancrée dans la tête de Theron. « Comment une femme répondrait dans une telle situation ? » S’interroge Charlize. « Et comment le faire paraître réel ? »

La lauréate d’un Oscar a trouvé ses réponses avec le réalisateur chorégraphe et cascadeur David Leitch (John Wick), qui avait été une doublure cascade pour Brad Pitt et Jean-Claude Van Damme. Il a mis Theron à l’épreuve durant un entraînement intensif de trois mois dans un camp où elle s’est entraîné quatre ou cinq heures par jour pour s’attaquer à des cascades qu’elle pensé initialement impossibles. « On s’est défoncé pour ce film, » dit Theron, qui a travaillé simultanément avec le scénariste Kurt Johnstad (300) pour transformer ‘The Coldest City’ en ce que Leitch appelle « punk-rock noir ». » Il s’agit d’une espionne avec de gros défauts. « Je ne voulais pas jouer juste un simple agent, » dit Theron, « parce que c’est ennuyeux à regarder n’est-ce pas ? »

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE ICI

Source: EW.com

Page 1 of 9 1 2 3 4 9